Qui est Denis Jaccard ?

Je m’appelle Denis Jaccard. Je suis né le 28 octobre 1969 à Sainte-Croix (Suisse), un petit village du Jura Vaudois. Très rapidement, je suis confronté à la notion de (sur)vie puisque je suis opéré en urgence après quelques jours de vie pour une malformation du pylore (estomac). C’est bien plus tard que je comprendrai l’importance de cet événement sur ma vie et par rapport à qui je suis aujourd’hui.

A 10 ans, j’arrive dans la magnifique région du lac de Neuchâtel que je n’ai pas quittée depuis et où je réside aujourd’hui. De par leur travail, mes parents résident dans une maison d’accompagnement pour personnes souffrant de problèmes liés à l’alcool. Je vis mon adolescence dans cet environnement où j’apprends le sens profond de mots tels que respect, humanisme, souffrance et espoir.

Après des études à l’Ecole de Commerce de Neuchâtel et plusieurs expériences professionnelles dans des domaines tels que le conseil à la clientèle, la formation et l’assistance, je prends conscience de mes prédispositions pour l’écoute, l’empathie, le soutien et le développement des potentiels de chacun.

L’année 1999 marque un tournant. La naissance de notre premier enfant me fait prendre conscience de mes vraies valeurs et m’incite à entreprendre un travail de développement personnel. Ce dernier m’amène à clarifier ma mission de vie professionnelle : aider et permettre à chacune et chacun d’aller à la rencontre de Soi et de son identité pour révéler l’être unique qui est présent en chacun de nous.

Aujourd’hui, je suis thérapeute (thérapie brève orientée solution), hypnothérapeute, coach de vie et formateur. Le rôle fondamental joué par les émotions, ainsi que les liens entre le corps, l’esprit et l’âme, sont pour moi une véritable passion et une source d’émerveillement sans cesse renouvelée. J’utilise, bien évidemment, l’hypnose ericksonienne et aussi la PNL, le décodage biologique , l’EFT, l’EMDR, la méditation et, naturellement, les métaphores comme moyens thérapeutiques.

Stephen Gilligan avec Denis Jaccard

Stephen Gilligan et moi lors d’une formation à Paris.